Menu
L'Ordre des hygienistes dentaires de l'Ontario
L'Ordre des hygiénistes dentaires de l'Ontario réglemente la pratique de l'hygiène dentaire dans l'intérêt de la santé et la sécurité globale de la population de l'Ontario.


libre-service FAQ

Comprendre les violations des limites et les mauvais traitements d’ordre sexuel

Le mandat de l’Ordre des hygiénistes dentaires de l’Ontario (OHDO) consiste à réglementer l’exercice de l’hygiène dentaire de sorte à favoriser l'état de santé général et la sécurité du public ontarien. Une partie de cette responsabilité, comme l’exige la Loi de 1991 sur les professions de la santé réglementées (LPSR), veut que l’Ordre ait un programme qui conçoit et met en œuvre des mesures pour prévenir et gérer la violence sexuelle infligée aux clients. L’Ordre prend ce programme très au sérieux tout comme le comité des relations avec les patients qui doit en assurer la fonctionnalité.

Qu’entend-on par mauvais traitements d’ordre sexuel?

En vertu de la LPSR, la définition de mauvais traitements d’ordre sexuel n’est pas aussi simple qu’elle le paraît. Lorsqu’on pense à la violence sexuelle, la première chose qui nous vient à l’esprit est un comportement sexuel forcé ou indésirable. Cependant, la signification a un sens plus large et peut inclure l’un des comportements suivants lorsqu’il s’agit d’un client :

  • Avoir toute relation sexuelle avec un client
  • Toucher un client de manière sexuelle
  • Émettre des commentaires de nature sexuelle à l’endroit du client ou en sa présence
  • Se comporter de façon sexuelle avec le client

Une conduite sexuelle n’inclut pas les palpations, les comportements ou les remarques de nature clinique qui sont appropriés au service fourni.

En quoi consiste une violation des limites?

Les clients font confiance à leur hygiéniste dentaire en raison de son savoir et de sa compétence, et la relation entre le client et l’hygiéniste dentaire est fondée sur les principes de confiance, de respect, d’intimité et de pouvoir. Il est généralement reconnu qu’un déséquilibre de pouvoir existe entre un professionnel de la santé et un client. L’hygiéniste dentaire doit en tout temps maintenir les limites professionnelles dans cette relation.

Une relation romantique ou d’ordre sexuel entre l’hygiéniste dentaire et un client semble être la forme la plus évidente de transgression des limites. Toutefois, de nombreux autres comportements peuvent enfreindre le principe éthique. Par exemple, si votre hygiéniste dentaire partage des secrets avec vous, essaie de vous impliquer dans une affaire ou demande à vous voir hors du contexte clinique, les rôles peuvent devenir brouillés. Quand cela se produit, l’hygiéniste dentaire sort de son rôle professionnel et n’agit pas pour votre bien-être.

Parfois, les clients eux-mêmes transgressent ces limites en traitant par exemple l’hygiéniste dentaire comme une amie ou en essayant de développer une relation intime. Peu importe, il revient toujours à l’hygiéniste dentaire de maintenir ces limites. La personne qui se trouve dans une position d’autorité et qui a des obligations professionnelles est toujours celle qui doit maintenir l’éthique et clarifier les rôles et les objectifs de la relation.

Que devriez-vous faire si vous vous sentez mal à l’aise ou si vous pensez qu’une limite a été franchie au cours de votre visite d’hygiène dentaire?

Si jamais vous vous sentez mal à l’aise en raison de ce qui s’est produit au cours de votre visite d’hygiène dentaire, ou que vous croyez que cela a compromis vos soins, faites part de vos préoccupations à votre hygiéniste dentaire, à son employeur ou à l’Ordre.

Si vous pensez avoir été agressé sexuellement par une hygiéniste dentaire, veuillez communiquer avec la gestionnaire des enquêtes et audiences.

Eva Rosenstock
Gestionnaire, enquêtes et audiences
416-961-6234 ou 1-800-268-2346, poste 240
erosenstock@cdho.org